Le moteur de recherche du futur devient « un parfait assistant personnel » | Google NOW vs SIRI de Apple

Intelligence artificielle Google SEO

Hummingbird, un algorithme développé pour converser avec vous.

Nous sommes donc entrés définitivement dans l’ère du web sémantique avec ce nouvel algorithme nommé Hummingbird (colibri) chez Google arrivé en 2013. Ces algorithmes apparaissent beaucoup plus complexes chez les spécialistes du référencement à cause de leur évolution perpétuelle de plus en plus relié à l’ère de la recherche conversationnelle intelligente et de la prise en considération de chaque mot au travers les requêtes.

De nombreux experts pensent que les développements dans le domaine du traitement du langage naturel soient le processus par lequel les machines peuvent effectivement analyser et interpréter la parole humaine deviendra la force motrice dans l’avancement de la recherche sémantique. Vous avez seulement à regarder comment Google précise maintenant ses investissements dans le traitement du langage naturel et va certainement demeurer une partie importante. L’arrivée de Google Hummingbird montre une avancée majeureet ses fondements sont conversationnels mais à quoi bon ceci peut-il influencer l’avenir du référencement (abordé dans mon prochain billet)? Penchons-nous d’abord sur les fondements du nouveau moteur Hummingbird, dans la vision de Google et les outils qu’il met en place.

Les fondements de Google hummingbird sont conversationnels

Hummingbird est un algorithme à part entière (touche 90% des résultats de recherche) et n’a pas pour but de pénaliser certains types de sites comme Pingouin peut le faire. Hummingbird marque la rennaissance de la longue traine pour le SEO et se concentre sur les requêtes conversationnelles (il est en forte corrélation avec le Knowledge graph de Google qui lui est basé sur The World Factbook de la CIA détaillant des points de vue géographique, démographique, politique, économique, des communications et militaire, FREEBASE (racheté par Google en 2010 et fermé en 2015 pour en transférer son contenu à WIKIDATA ou encore WIKIPÉDIA. Son développement est financé par des dons de l’Allen institute for Artificial Intelligence et la Gordon & la Gordon & Betty Moore Foundation. À la base ses trois fonctions primaire ont été développé dans un but éventuel de pouvoir : répondre, converser et anticiper. Hummingbird marque le début le début de l’ère de la recherche conversationnelle intelligente.

Google investit dans l’intelligence artificielle

Ce n’est pas un hasard si l’entreprise Google investit massivement dans le domaine de la robotique de la domotique et dans le secteur de l’intelligence artificielle aux États-Unis en Chine, en Angleterre et en Allemagne. On le voit tout d’abord investir Mobvoi, une société chinoise spécialisée dans l’intelligence artificielle ensuite la société annonce avoir signé un partenariat avec l’Université de Oxford,  elle investit dans The German Research Centre for Artificial Intelligence (DFKI) et DeepMind l’entreprise britannique spécialisée dans le même domaine.  Google engage des ingénieurs de Dark Blue Labs et Vision Factory les deux jeunes pousses sont spécialisées dans les mécanismes de reconnaissance d’objets et de caractères grâce à un algorithme optimisé via un réseau de neurones artificiels. Ces travaux sont non seulement complémentaires de ceux de DeepMind, mais également très proches de ceux mis en œuvre par la société DNNResearch rachetée par la firme de Mountain View en mars 2013. Tout converge dans ce sens chez Google et cet investissement dans le domaine de l’intelligence artificielle donnera naissance à l’arrivé un peu tardive de Google Now?

Google now logo

Google Now vs SIRI, convergence vers le développement d’un assistant personnel.

Les investissements ont payé chez Google et Google Now est peut-être moins connu que Siri mais il est sans contredit légèrement plus performant. Les analystes de Gene Munster ont un passe-temps assez particulier. Leur hobby, c’est d’interroger les téléphones Android et Apple et de savoir qui des deux comprendra le mieux les questions et qui parviendra à sortir le plus de bonnes réponses. Bien sûr, ils ne font pas leurs tests à la légère. Ils ont ainsi posé à Google Now et à Siri une série de 800 questions réparties en cinq catégories (informations locales, commerce, localisation géographique, informations générales et commandes liées à l’OS) dont la moitié a été posée à l’extérieur et l’autre à l’intérieur.  Ils ont ainsi noté les réactions des deux assistants vocaux : ont-ils correctement compris la question et, si oui, ont-ils réussi à répondre correctement ? Et, on ne va pas faire durer le suspense (vous l’avez lu dans le titre de toute façon), à ce petit jeu, c’est Google Now qui l’emporte. Ainsi, Google Now est capable de comprendre correctement (et donc de donner une réponse) 84 % des questions posées. C’est 2 points de mieux que Siri. Google Now est également meilleur que Siri lorsqu’il s’agit de donner une réponse juste à une question comprise correctement puisqu’il atteint 86 % de bonnes réponses, contre 84 % pour Siri. Des différences relativement faibles entre les deux assistants vocaux, mais qui cachent deux choses. La première est que SIRI va de moins en moins rechercher ses réponses sur Google et que Google NOW va de plus en plus chercher ses réponses chez Google. Les résultats confirment qu’Apple semble faire l’erreur de privilégier Bing mais reste compétitif en utilisant Apple Maps et Wikipédia. Les investissements dans ce domaine ce succède chez les 2 compagnies à un rythme hallucinant, Apple rachète Perceptio et VocalQ et continue à investir dans L’IA et veut elle aussi développement l’assistant personnel de plus performant au monde… Vous aurez maintenant compris que tous converge vers le développement des assistants personnels et que c’est le futur de la recherche.

Le futur de la recherche sur Google, un parfait assistant personnel

L’un des patrons de la recherche de Google, Amit Singhal, estime que le moteur de recherche du futur sera « un parfait assistant personnel », sachant ce que vous voulez quand vous voulez.

Google anticipe désormais l’essor du « savoir à la demande« , l’information parvenant aux gens avant même qu’ils ne la recherchent, grâce à la combinaison de la reconnaissance vocale, de la compréhension des langues et des technologies tactiles. A tel point qu’il assure :

Le moteur de recherche du futur sera « le parfait assistant personnel qui vous fera bénéficier de tous les savoirs techniques, améliorant votre processus de pensée« .

La transformation et l’influence de l’intelligence artificielle sur le SEO

Mais comment cette vision de Google peut-elle influencer l’avenir du SEO. Pourquoi des critères de référencement comme l’optimisation de la densité de mots clés, l’optimisation des textes d’ancrages et le ciblage de mots clés exacts ont-ils perdu en valeur récemment? Pourquoi des critères comme la géolocalisation, les signaux et partages sociaux, le brandings et l’autorité se trouvant derrière le site web et Google Plus ont-il faits des gains en importance? Comment les avancées en Intelligence artificielle influencent-elles le référencement? C’est sur cette question que nous allons nous pencher dans notre prochain billet.

Laissez une réponse