PageRank, est-ce la fin?

Par décembre 14, 2013Optimisation SEO, PageRank, SEO
pagerank

La course aux liens

Pendant plusieurs années le moteur de recherche Google déterminait le SERP (Search Engine Results Page) en fonction de la force du PageRank d’une page web en liaison avec une requête présentant différents mots clés.  Le plus gros défi pour faire augmenter son PageRank était d’obtenir une qualité ou une force de liens externes à haut PageRank dirigeant vers son site.  Ce qui revenait à dire que plus un site obtenait de liens de répertoires ou de site ayant un fort PageRank situés entre 1 et 8 et plus conséquemment son site se voyait attribuer automatiquement un meilleur PageRank et donc une meilleure visibilité… Voilà pourquoi une course contre la montre aux échanges de liens a été développée même si parfois ces liens pouvaient provenir de sites qui n’ont absolument aucun lien de cohérence ou associatif de thématique.

Cohérence du référencement

Ce système et ces méthodes faisant en sorte que Google se retrouvait à référencer de plus en plus de mauvais site qui avait compris cette logique et qui en bénéficiait même si le contenu n’était pas toujours très approprié à la requête, et ce devant certains auteurs plus crédibles eux qui ne connaissant pas nécessairement cette technique. Google a donc pensé sérieusement à le faire évoluer et à l’améliorer, car au bout du compte ce sont ses clients qui obtenaient des repas qu’il n’avait jamais commandés au serveur… Et qui dit mauvais service, dit perte de clientèle.

Le PageRank n’étant pas directement basé sur la qualité du contenu de votre site, mais sur le nombre de liens vers votre site, voilà donc pourquoi Google a implanté l’AuthorRank lui qui est devenu le bras droit du PageRank… et ce pour rectifier son mauvais contrôle.

Baisse de la fréquence de l’actualisation du Toolbar PageRank

En interne, les mises à jour de l’indice sont quasi quotidiennes et de temps en temps, Google actualiserait les données du PR de la barre d’outils Google à travers un lien (ce qui n’a pas été fait depuis 2013). La raison pour laquelle nous n’avons pas vu une mise à jour récente du PageRank est que le lien est brisé, alors que les données PageRank continuent en interne à être mises à jour comme il se doit, l’espoir des webmestres d’obtenir à nouveau les données du pagerank est nul.

Beaucoup de webmestres sont toujours obsédés par le PageRank, mais le fait qu’il n’a pas été réactualisé depuis début 2013 signifie qu’ils ont dû apprendre à faire sans et ne le considèrent donc plus comme un outil de référencement naturel. Alors que Google continue de mettre à jour l’algorithme et de pénaliser les sites, les webmestres ne peuvent pas l’utiliser pour vérifier si un site a été ou est pénalisé, comme ils le pouvaient dans les années passées. Il y a encore beaucoup d’outils SEO qui utilisent le PR des sites et l’utilisent comme mesure.

Le TBPR (ToolBar PageRank) veut-il encore dire quelque chose ?

Le ToolBar PageRank ou petite barre verte donnant une note de popularité à une page n’est plus mis à jour depuis 9 mois. Quelle est son intérêt aujourd’hui ?…

C’est le site Search Engine Land qui se pose – avec raison – la question (relayant Search Engine Roundtable) : à quoi sert encore le TBPR (ToolBar PageRank), petite barre verte fournie par Google et donnant un score de popularité (de 0 à 10) à une page donnée ?

En effet :
– La barre d’outils Google pour le navigateur Chrome ne l’affiche pas.
– La barre d’outils Google pour Firefox n’est plus maintenue depuis juillet 2011.
– Seule la barre d’outils pour Explorer (sur PC) propose encore cette information, mais les valeurs affichées n’ont pas été mises à jour depuis plus de 9 mois (la dernière mise à jour ayant eu lieu en février dernier). On se posait d’ailleurs, à cette époque, la question de la pérennité de cet indicateur.

Bien sûr, il existe de nombreuses extensions sur la plupart des navigateurs qui permettent d’afficher cette barre verte en dehors de la barre d’outils « officielle » de Google. Mais quel est son intérêt si elle n’est plus mise à jour depuis 9 mois, à la vitesse à laquelle va le Web ?

Rappelons cependant – et encore une fois – que le TBPR n’est qu’une « image », à un temps T (plus ou moins long, du coup et donc plus ou moins obsolète) du PageRank réel d’une page qui, lui, n’est pas publique et est remis à jour bien plus souvent. Le PageRank est toujours présent et utilisé. Il reste un critère fort chez Google, malgré tout ce qu’on peut entendre ici ou là. C’est sa représentation publique et graphique sous la forme de la petite barre verte qui pose questions. Peut-elle disparaître ?… Ou ne plus être mise à jour, ce qui finalement, revient un peu au même…

Google va-t-il supprimer le TBPR (Toolbar PageRank) ? Il semblerait que oui…

Matt Cutts explique dans une nouvelle vidéo que le ToolBar PageRank pourrait disparaître dans quelque temps si les équipes de Google estiment que cet indicateur n’est pas assez affiché sur les navigateurs les plus souvent utilisés par les internautes…

Nouvelle vidéo de Matt Cutts hier avec une réponse à la question « Why don’t you turn off the PageRank feature in the Google Toolbar? » (2’05 », polo bleu) ou « Pourquoi gardez-vous le « Toolbar PageRank » (TBPR : approximation du PageRank réel d’une page web sous la forme d’une barre verte fournissant une note de 0 à 10) puisque cette information est souvent utilisée par les spammeurs et pour alimenter le marché de la vente de liens ?…

Matt Cutts explique que, selon lui, cet outil est également utilisé par de nombreux internautes pour vérifier qu’un site est « de confiance » si son PR est fort. Ceci dit, il explique également que Chrome n’a pas de barre d’outils officielle permettant d’afficher cette info, tout comme Explorer 10 et que, peut-être, avec le temps, les équipes de Google décideront que cet indicateur ne vaut plus la peine d’être maintenu.

En clair, il se pourrait bien que le TBPR vive ses derniers mois d’existence, même si de nombreuses extensions permettent de pallier, notamment,le fait que Google ne propose pas de barre d’outils sur Chrome (ce dont Matt Cutts ne parle pas dans sa vidéo)…

Mais rappelons que le TBPR n’est qu’une « image », à un temps T (et remise à jour tous les trimestres environ) du PageRank réel d’une page qui, lui, n’est pas public et est remis à jour bien plus souvent. Le PR ne serait pas remis en cause (il reste un critère fort chez Google, malgré tout ce qu’on peut entendre ici ou là), ce serait seule sa représentation publique et graphique sous la forme de la petite barre verte qui pourrait disparaître…

Conclusion

Plus le marketing en ligne évolue, plus nous assistons à une convergence entre les réseaux sociaux et le SEO.  Ainsi, les spécialistes du référencement s’accordent à dire que, dorénavant, les signaux sociaux influencent les classements sur les moteurs de recherche.  Ce que Matt Cutts a aussi confirmé.  Face à cette convergence, il était donc nécessaire de trouver une unité de mesure qui permettait de consolider cette connexion entre le SEO et le social media. Ainsi, il est fait mention, et ce de façon de plus en plus récurrente, de l’AuthorRankcomme étant l’unité de mesure qui deviendra très importante pour Google dès l’année 2013.  Le concept de l’AuthorRank qui prendrait en compte l’autorité, voire la notoriété ou la réputation, de l’auteur d’un billet pour juger de la qualité de son contenu.

Pour l’instant le PageRank est conservé mais depuis qu’il forme un couple avec l’AuthorRank sa vie va changer à tout jamais. Il est certain qu’avec plusieurs prises de consciences Google à dû ajuster le tir et voilà donc pourquoi l’AuthorRank prend maintenant une place importante au travers le nouveau moteur Hummingbird.

Laissez une réponse